Copyright © 2015 les voyages de guirdal - N° de dépôt KESF2M

AUBRAC 

Pourquoi  l'Aubrac

Pour le froid, la neige (même si elle fut en grande partie absente), l'ambiance particulière de la Lozère en hiver, le calme, la nature et la tranquillité. 

PLAN DU VOYAGE

Voyage avec  Jamila , du  29 décembre au 5 janvier 2019

Notre  ville de séjour sera   Aumont-Aubrac.

De là nous partirons en étoile, à pied ou en voiture, marcher et visiter l'Aubrac  lozérien, aveyronnais et la Margeride. 

Aubrac en hiver

PERIODE :
Au niveau du climat nous avons eu de belles journées, parfois du brouillard le soir et du froid. Jusqu'à -7°C dans la voiture et -17 °C ressenti sur les sommets. Bien équipé, cela passe. 


Au niveau fréquentation on est en basse   saison, nous n'avons pas croisé beaucoup de monde même si certains offices du tourisme restent ouverts. 

Pour préparer ce voyage j'ai utilisé :

SITES GENERALISTES

La Chaze-de-Peyre


Jour 1 


17, 1 km, 4 h


Circuit « sur la via Podiensis » au départ d’Aumont-Aubrac vers la Chaze de Peyre. Sympathique mais manquant de cachet sans la neige car cela reste assez champêtre malgré l’altitude au dessus de 1000 m. Une sortie pour se dégourdir les jambes.

Ci-contre: église de la Chaze de Peyrre



Aumont-Aubrac


Notre lieu de séjour dans l’un des très beaux gites « les chalets de l’Aubrac ».  Bonne ambiance en ville : fontaines gelée, 2 boulangeries fort bonnes, des commerces de proximité, une belle église, un petit marché le vendredi, un office du tourisme bien achalandé, et une exposition sur les loups, une bonne boucherie... Le tout à portée de pas. 


Apcher

Jour 2


Saint Chely d’Apcher


Ville capitale de la métallurgie, pas franchement attrayante fin décembre. Des commerces quand même et les gens qui préparent la soirée.  De beaux bâtiments parfois.  On y prend un autostoppeur en tenue agricole. Il sent le vin, parle avec un accent difficilement compréhensible.  Grand  moment. Il fait des bruits en lisant et en répétant  la température lue sur le tableau de bord, nous dit que cette route «  c’est une pute ! » Grand moment.


La Tour d’Apcher


11, 4 km, 2h46


Très belle Tour d’Apcher ( photo ci-contre) , vraiment bien restaurée avec son impressionnant donjon, ses ruines au pieds, ses panneaux instructifs et  sa petite église . Tout est bien rénové et la vue est remarquable sur la Margeride. Très belle église aussi à Prunières même si elle est fermée pour nous. Le sentier est sinon très agréable, surtout dans la partie basse, dans la vallée de la Truyère

La Chaldette


Environ 3h10, 15,2 km


Départ près des thermes, qui semblent fermés à cette saison. RandonnéeaAgréable surtout pour le rocher de Cheylaret. Facile et belle vue. Au Cheylaret, on se perd d’au moins 4 km en suivant le GR au lieu du balisage jaune. Ma montre GPS nous ramène à la nuit, sans lampe ! Drôle d’ambiance. Même les vaches ont essayé de nous charger dans l’obscurité. Nous avons vu de belles forêts, des fours banaux, dans une ambiance bien rurale.

Lac des Salhiens

Jour 3


Lac des Salhiens et la Déroc


Environ 11,5 km, 2h58
Très belle randonnée, très variée, avec un très beau passage dans la hêtraie de la Picade, couverte de givre.  Du sommet de la colline, très belle vue sur le lac des Salhiens. Très beau dans le brouillard. Beaux passages entre les murs de pierres. Belle cascade du Déroc, assez impressionnante, semblant tomber du plateau. Quelques touristes avec enfants pour profiter sans effort du spectacle. Belle ville de Nasbinals qui a beaucoup de cachet le soir dans le brouillard. Eglise sombre et imposante. Ambiance village de montagne.



Saint-Urcize

Jour 4

St Urcize


Village froid dans le Cantal. On se dit «  je n’aimerais pas vivre ici ». Petite station de ski alpin qui survit avec des bénévoles. Un endroit militant qui attend la neige.






Laguiole, le Bouyssou

Laguiole


Des couteliers partout en ville. Boutiques plutôt chics. Visite  de l’usine La Forge de Laguiole. Très intéressant, on y voit les artisans en train de fabriquer ces produits de luxe maintenant vu les prix. Station de ski, arrêt au parking du Bouyssou. C’est plus grand que je ne le pensais. 


Des bâtiments imposants, les canons à neige en action et un vent glacial. Des inconscients font de la luge. Remontée vers Aubrac par la forêt de la Roquette Bonneval. Très beaux paysages.



Village d'Aubrac


Aubrac


L’arrivée est mémorable sur une route magnifique à la nuit tombée. Et là, le choc. On se croit dans le « Nom de la Rose ». La vision de cette église et de cette tour, dans ce petit village au milieu du rien nous transporte. Autant que le vent qui nous glace. Cet endroit, sous un tel froid, le soir à la nuit tombé est magique. On imagine les centaines de pèlerins, les sœurs de l’hôpital, dans ce qui devait être un lieu incontournable du temps de la chrétienté. En ville, un hôtel, un café semblent ouvert. Sinon, rien. 10 habitants à l’année ! On a adoré. 






Lac de Born

Jour 5


Route des Lacs


Depuis Aumont Aubrac nous remontons vers Malbouzon pour bifurquer à gauche sur une petite route très agréable vers Marchastel.  Puis nous commençons la route des Lacs. Très beaux paysages désolés. Un vrai désert, à perte de vue. Lac des Salhiens où nous marchions hier, Lac de Souveyrols ( hors route , on ne le voit pas), Pont des Nègres ( on s’y amuse à longer les rives gelées de la rivière ), Lac de St Andéol (très beau, mais accès privé, on ne fait que le voir de la route) puis Lac de Born au terminus , où l’on se gare près d’un buron. Petite promenade vers ce lac, très beau, en partie gelé.  On se croirait bien souvent en Ecosse. Sentiments d’immensité.






Signal de Mailhebiau

Signal de Mailhebiau


8,86 km, 2 h40
Départ un peu avant le Col de Bonnecombe, en suivant le GR 60. Très belle randonnée sous le vent glacial (ressenti -17°C)  jusqu’au refuge des Rajas puis jusqu’au sommet. Beaucoup de vent mais quelle vue : du Mt Aigoual au Puy de Sancy, en passant par le massif cantalien, toute la Margeride et le Mt Lozère. Aucune difficulté par beau temps.


Marvejols

Un peu tristoune dans son centre. Trop de magasins qui ferment. Rue marchande à l’abandon.  Des rues totalement délaissée et des mecs à chien pas très fins. Grande église un peu déprimante. 

Roc de Fenestre, Margeride

Jour 6


Margeride et Roc de Fenestre


11 , 5 km, 2h50


De la neige aujourd’hui à la Baraque des Bouviers, petite station d’altitude, à plus de  1400 m, où nous passons aujourd’hui. -6°C, tout givré et figé par le froid. Route vers le Col de la Croix de Bor (désert et blanc) puis vers le Col des 3 sœurs, toujours au dessus des  1400 m. De là nous suivons les panneaux jaunes vers la Panouse pour un circuit vers le Roc de Fenestre. Chemins forestiers, personne, puis superbe montée finale vers le Roc où tout est dans une ambiance  polaire. Table d’orientation givrée et brouillard, dommage, mais quelle ambiance!  Nous  revenons ensuite vers le col, profitant encore un peu de ces moments rares  dans une forêt pétrifiée,  façon Shining.  Retour par la route, toute blanche vers le parc des bisons d’Europe. Arrêt au château de St Alban de Limagnole.  Très belle façade mais les environs, qui servent d’hôpital, semblent désaffectés.
 




Photos de  l'Aubrac en hiver



Le lien vers d'autres   PHOTOS  de  l'Aubrac. 





LA VIDEO DU SEJOUR

Une petite vidéo de l'Aubrac et de la Margeride givrées. 

CONCLUSION

Aubrac

Il y a en Aubrac  et  en Margeride une atmosphère Vieille- France que j'adore. Les radios locales passent de l'accordéon et du Sardou, certaines boutiques sentent le passé et chaque promenade dans les villages dépayse et transporte dans des époques ailleurs révolues. Un jour du temps des baronnies et des luttes contre le Roi, le lendemain au pays de la Bête du Gévaudan, puis en partance pour Compostelle dans la terrible traversée du plateau de L'Aubrac, le voyage est simple, authentique et exaltant. 


LE  SEJOUR EN 5 COUPS DE COEUR :

- L'arrivée  dans le village d'Aubrac en soirée sous le vent glacial pour se transporter à l'époque des pélerins. 

-Les sommets glacés du Roc de Fenestre et du Signal de Mailhebiau.

-Les fromages et la gastronomie locale.

- La route des lacs sous le givre

-La route entre Laguiole et Aubrac au soleil couchant. 



LE POUR : la gastronomie locale, la nature, la tranquillité, le calme, l'authenticité, le voyage temporel, les sites, les randonnées.
 
LE CONTRE : les routes verglacées quand le mercure plonge.