EGYPTE

POURQUOI L'EGYPTE?
Il était temps de faire notre "premier" gros voyage. Juste salariés, nous pouvions maintenant espérer voyager hors des limites de l'Europe avec un budget plus conséquent. Pas trop loin , pas trop cher, l' Egypte, par sa richesse, la qualité et la variété de ses sites nous attira rapidement. Pays touristique , nous pensions pouvoir y circuler et y vivre sans trop de problèmes.

L'EQUIPE
Lucie , Thierry et moi-même , du 18 juillet au 5 août 2002 .

PLAN DU VOYAGE

ITINERAIRE ET ORGANISATION

Voici , en gros, les endroits visités ( cliquer sur la carte pour agrandir).

PERIODE :
Nous sommes partis en juillet. A priori pas la meilleure saison pour un pays traversé par le Tropique du Cancer! Chaleur intense ( plus de 45° à Assouan) , vacances scolaires . En fait c'est justement un avantage, les touristes sont moins nombreux et les sites n'étaient pas du tout surchargés. Beaucoup de gens travaillant dans le tourisme se battaient pour nous avoir en raison du peu de monde présent.
Il faut s'adapter et attendre que le feu du soleil se calme en fin d'après-midi pour sortir, tout simplement.

Pour en savoir plus sur le climat : le site de Météo Consult.

NIVEAU:
C'est un pays très touristique quand on reste près des grands sites. Mais néanmoins le choc est bien là et trouver un bus quand on est débutant n'est pas aisé. Le premier jour au Caire fut assez ..angoissant. Je déconseille aux filles de partir seules sous peine d'être ennuyées en permanence. Il faut aussi de la patience, une petite maîtrise de l'anglais car il faut tout négocier et affronter en permanence des nuées de rabatteurs. Bref .... pas toujours de tout repos.

Au niveau de la sécurité , il y a en permanence des risques d'attentat. Faire gaffe aussi aux rassemblements hostiles ...mais c'est une évidence.
Voir ici le site du ministère pour les dernières nouvelles concernant la sécurité.

HEBERGEMENT ET BUDGET (2002):

Voir le taux de change entre l'euro et les livres égyptiennes.

Le séjour nous était revenu je crois à environ 8000 francs par personne. La vie est bien sûre pas chère du tout. On dormait pour moins de 10 euros par nuit. Restaurant , boissons ..sans se priver. Nous avons aussi beaucoup utiliser de guide: journée à Abou Simbel ( immanquable!) , plongée sous marine à Dahab et Ras Mohamed, ballade dans le Sinaï, croisière en felouque.
Il est souhaitable de passer par les nombreuses agences locales pour s'éviter de longues attentes et du temps perdu pour trouver les billets , les sites etc...C'est déjà assez fatiguant comme cela.

QUELQUES LIENS UTILES
Pour préparer et compléter ce voyage j'ai utilisé certains sites ( la plupart ont une partie traduite en anglais) :

ARRIVEE AU CAIRE

Jour 1: Départ 9h de Dausse avec maman, Thierry et Lucie pour un vol à midi de Toulouse au cours duquel nous survolerons une bonne partie de l'Aquitaine. Arrivée à Gatwick où nous prenons un transfert vers Heathrow par bus. J'y retrouve avec plaisir les bons produits anglais que j'adore ( "Millie's" et Cadbury) et il faut avouer que le petit sandwich de l'avion ne m' a pas rassasié. L'envol vers Le Caire se fera sur un Boeing 777 qui nous apparaît bien luxueux avec ses couvertures et ses petits "cadeaux" ( chaussettes, brosse à dents...). Après 4h50 de voyage dans le froid de la clim , profitant d' un bon film récent nous arrivons au Caire vers minuit, il fait 28°!
D'entrée on nous accoste pour acheter les visas puis c'est un douanier peu sympathique façon Midnight express qui nous accueille. Dès la sortie du hall d'arrivée, c'est un rabatteur puis deux puis... pour nous proposer taxis et hôtels. Thierry et son fluently english nous sauve " Not interested". On comprend vite que le hall des départs sera plus tranquille pour passer la nuit, ce que l'on fait sur des bancs sous l'œil du gardien de nuit ( armé). Lucie essaye de dormir pendant que l'on repère les bons plans des guides pour notre première journée.

Jour 2:
Vers 6h, après le premier bakchich demandé pour les toilettes de l'aéroport , on quitte le banc pour trouver un bus pour le centre. Vers 7 h et malgré l'absence totale d'indications on en trouve un qui nous déposera... on ne sait pas où! La chaleur moite et la pollution sont nos premières sensations . Le bus nous impressionne par sa fougue et son sens de la trajectoire. La ville défile sous nos yeux et apparaît assez agréable si ce n'est les policiers qui abondent, armés, sur le parcours. Puis c'est le choc , on nous dépose dans le quartier de la gare qui grouille de voitures et de bus dans un bruit et une odeur très prenants! On ne traîne pas dans le coin et se dirige en accostant les gens qui ne comprennent pas tous l'anglais et qui ne savent pas lire la carte! Tout le monde nous dévisage et je m'inquiète pour Lucie, seule blonde au sac jaune du secteur! On marche sous un échangeur à côté de ruelles sordides! On apprendra plus tard que c'était un des quartiers les plus dangereux du Caire! A la gare des bus qui ne ressemble à rien je me demande comment on va pouvoir s'enfuir de cette ville, les 17 jours suivants ne m'annoncent rien de bon. Arrivés dans le centre, les rues sont vides, un vrai couvre feu ( normal le vendredi c'est relâche) ce qui rend l'atmosphère vraiment déprimante. Un rabatteur nous amène à 1 puis 2 hôtels on ne s'en débarrasse pas . On prend sa chambre ( Claridge Hôtel) pour 60 Le, confort sommaire ( blatte dans l'évier) mais WC! On dort jusqu'à midi ( on ne répond pas quand le type frappe) après nos efforts pour prendre la chambre à la réception ( on refuse de leur donner nos passeports). Puis visite du Musée Egyptien ( Toutankhamon) que l'on n'apprécie pas à sa juste valeur, le ventre vide , fatigués et stressés par la suite du voyage. Thierry accoste une française qui nous rassure en nous filant quelques bons plans : on quittera le Caire bientôt! On se renseigne au Hilton Hotel dont le groom nous paie la moitié du taxi pour la gare .On y achètera, après de grosses difficultés aux guichets, nos billets pour Assouan.
Puis on flâne dans les rues , le Mc Do semble plus ragoûtant que le reste , on y prend le repas.
De retour à l'hôtel on rencontre un french boy qui semble bien embrigadé par notre rabatteur ( achat d'alcool pour un mariage avec son passeport...)
On passe la soirée dans le quartier islamique, dans le grand Bazar : mélange chaotique de chevaux, chariots, bus et autos. Les gens nous sourient tous ( "ah !!! Zidane, Barthez!!!")
Retour vers 22h dans la moiteur, la blatte nous attend toujours. Nuit dans le bruit de la rue commerçante!

Jour 3: Lever à 6h30, tous très moites. Douche. Taxi pour Gizeh avec nos sacs. Chauffeur sympa qui nous explique sa ville. La vue des pyramides nous impressionne autant que l'endroit où nous laisse le chauffeur : les écuries et la décharge des écuries au milieu des loueurs de chevaux. Malgré leur insistance on refuse la monture et finissons à pied. Accès au plateau puis achat des billets pour Khéops , très cher ( 10 euros) pour pas grand chose : un couloir étroit où les gens deviennent claustrophobes , un grand escalier et une triste chambre mortuaire! Puis ballade autours de Képhren. Thierry se lance avec un métayer à l'assaut du désert, nous le suivons quelques instants plus tard. Super vue sur les pyramides et sur le Désert Lybique. Je discute pas mal avec le type, très sympa. On refuse le Coca d'un autre sur un petit âne qui voulait nous faire consommer sans notre accord!
Pendant ce temps Thierry bataille pour ne pas payer en dollars américains!
Puis visite du Sphinx au milieu des touristes en car. Repas KFC devant les pyramides. Puis taxi pour les bords du Nil où l'on cherche l'embarcadère un bon moment. On prend un bateau bus. Je discute avec un jeune couple, on parle de Zidane, du mariage etc. Le bateau s'arrête plutôt que prévu, on ne comprend pas trop pourquoi... On finit par marcher dans un quartier assez riche en direction du quartier copte. A proximité du bidonville, on emprunte un taxi c'est plus sûr avec nos sacs! Visite sympa et tranquille. Retour en métro ( Lucie pourra, après confirmation ,rester avec nous dans la rame)jusqu'à Midam Tahrir où l'on trouve un très bon Kusheri ( nouilles, pâtes, lentilles, tomates et oignons frits). Taxi pour Midam Hussein( quartier islamique) où l'on fume la chicha au célèbre café El- Fishawi! Tout le monde a quelque chose à vendre mais c'est sympa quand même. Puis on erre dans les souks pour se familiariser avec les prix. Achats de pâtisseries dont les prix me paraissaient assez élevés pour demander à 3 jeunes égyptiens ce qu'ils en pensaient. On reste un moment avec eux ( ils nous achètent de l'eau et nous appellent le taxi). On commence à bien aimer Le Caire et à s'adapter à cette nouvelle façon de voir la ville et le commerce!
Vers 23h on quitte le quartier en taxi vers la gare où nous attendons jusqu'à 0h30 le départ de notre train! A bientôt Le Caire...

ASSOUAN

Jour 4: Train confortable ( en première classe mais du bruit et de la lumière). Avec les chaussettes et le sac à viande on ne souffre pas trop de la clim. Réveil vers 6h aux environs de Louxor puis arrivée à Assouan vers 12h , le ventre rempli par des pâtisseries bien légères. La chaleur est là! On trouve vite un hôtel sympa( Hathor hôtel), face au Nil, avec piscine sur le toit! On compte l'argent, ce qui n'est pas une mince affaire, puis départ vers le ​ Musée Nubien. Beau , neuf, mais nous sommes un peu fatigués. On en ressort vers 19h30 , heure où le soleil se couche sous ces latitudes. Longue marche le ventre vide sur la corniche du Nil ponctuée de " Felouca trip??? Good Price!" jusqu'aux célèbres souks d'Assouan où l'on trouve un petit snack pour manger. Soirée contemplative sur la terrasse, superbe vue sur le Nil. Au lit vers 22h45.

Jour 5: A Assouan , pour éviter la chaleur, il faut se lever tôt...on se lève donc à 10h30 en loupant encore le petit déjeuner. On prend un bus fluvial pour l' île Eléphantine. Dépaysement assuré , on arrive dans un village Nubien, très coloré et pittoresque, dans lequel on se perd et explore ce labyrinthe de rues contrastant avec la corniche du Nil à 300m à vol d'oiseau! De l'autre côté de l'île on trouve un monsieur dormant dans sa barque. Pour 15 Le il nous fait traverser de l'autre côté vers Kitchener's island où on visite un célèbre jardin botanique. Très joli .Groupes de touristes qui foncent vers la buvette(!). Pour quitter l'île on a du mal à retrouver notre homme, on commence à prendre un autre bateau croyant qu'il nous avait "oublié". Celui ci arrive, engueule ceux qui lui avaient piqué le client, on retourne donc sur la barque. On continue à explorer le village nubien en se paumant pas mal. Un homme nous sert de guide ( payante la visite!) puis on a du mal pour trouver le bateau bus du retour. Retour vers Assouan à 15h. On y mange sur le pouce ( aubergines-frites-pain) et retour à l'hôtel pour savourer la clim durant les heures les plus chaudes de la journée. Vers 17h30 on se rend vers l'office du tourisme dont les horaires d'ouverture sont encore faux! En attendant, visite d'agences locales pour avoir des idées sur les prix des trips vers le sud! On nous renvoie vers un certain Mr Mustafa! A la question "Are you Mr Mustafa?" on nous répond bien sûr toujours "yes!" On nous propose des tarifs qui ne nous conviennent pas! En s'éloignant un collègue bavard nous accoste et baisse les prix (75 Le devient 65 pour la felouque, Abou Simbel passe de 55à 40 puis 35 Le!) Thierry lance les négociations " We want 80!" Le mec rigole, on se barre, il nous rattrape et propose 95, il est tard, on accepte ce bon prix vue l'heure tardive. Avec beaucoup de précautions ( "Do we drink the Nile water?") on signe avec lui dans le hall de l'hôtel Isis , un 4 star!
Puis internet café pour rassurer les mamans. Repas dans le souk et achat d'eau pour la nuit comme tous les soirs. Douche , lessive, escapade sur le toit puis coucher vers 0h30, la nuit sera courte!

ABOU SIMBEL

Jour 6: Lever à 3h30. Douche. On amène les sacs à l'hôtel Isis pour qu'ils nous les gardent. Puis on s'entasse à 10 dans un minibus très étroit. On attend que le convoi se forme puis direction plein sud, au delà du tropique du cancer , pour Abou Simbel, par le vieux barrage d'Assouan et les plateaux désertiques. Arrivés à destination, on se sépare vite du monde et on profite pleinement du superbe site ( temple de Ramses II et de Néfértari)et de la vue du lac Nasser. En 1h45 de visite on fait le tour de ce site fabuleux. Le retour sera long et ennuyeux sur ces longues lignes droites de désert. A 10 km de l'arrivée, on nous change de bus pour nous entasser encore plus! Sitôt arrivés on cherche de la nourriture puis nos sacs. A l'hôtel le groom me passe Mr Mustafa au téléphone qui nous demande de nous dépêcher. On arrive vite à l'embarquement de la felouque , on charge les sacs puis on part en quête de notre souci quotidien : l'eau!

Le prix pour 18 bouteilles(!) est 27 Le. Thierry dit " 20!", le vendeur semble accepter et déballe tout puis se rétracte. On se barre confiant ...Malheureusement les autres magasins sont loin et on nous attend On part donc presque en courant vers les souks pour acheter à fond notre cargaison liquide. Enfin c'est le départ de la felouque avec 1 capitaine et son second puis 5 personnes : 3 français et 2 anglais. Arrêt repas au poste de police où tout est vérifié ( sécurité, passeport). On en profite pour manger, en fait pas grand chose vu nos nombreux interdits alimentaires. Puis commence la longue descente du Nil. C'est superbe! Arrêt dans un endroit pas terrible vers 18h; on craint le bivouac, ce ne sont que les toilettes sauvages. Le bivouac arrivera un peu plus tard vers 19h sur une très jolie berge. Repas pain nouilles courgettes thé sur le bateau . Très beau! Vers 22h30 on se couche tous sous les étoiles.

DESCENTE DU NIL EN FELOUQUE

Jour 7: Réveil ver 5h30 dans un ciel rougeoyant, c'est superbe! J'ai pourtant la flemme de me lever pour prendre les photos. On se lève vers 6h juste pour le lever de soleil. On se promène dans le maïs; il y a des ânes et des ibis. P'tit dej ( œufs-vache -qui -rit-confiture-pain). Puis, sans vent, on se laisse dériver. Rien à faire sinon observer où lire. L'envie d'une douche commence à se faire sentir. Tant pis pour la bilharziose je me lave les pieds au bord du Nil. On ne voit plus le capitaine, en fait il dormait sous la coque. Arrêt au temple de Kom-Ombo. Pas grand monde et très sympa! Arrêt près d'un champ où nous discutons voyage avec les profs de Marseille. Profitons de notre dernière soirée sur la felouque .Au lit vers 23h observant les convois des ferrys qui descendent vers Assouan à toute vitesse.

Jour 8 : Levé vers 5h30. Avec Thierry, on part à la chasse photographique le long du Nil. Après le petit dej des minibus arrivent, malheureusement ils sont pour nous! Ils nous amènent à Edfou par la campagne : roues à eau , vaches maigres, ânes. Très dépaysant. Visite du temple d'Horus à Edfou. Un de mes préférés. Puis départ en convoi vers Louxor. Arrêt obligatoire et très touristique dans un bar en bord de route : je refuse d'y acheter quelque chose. Arrivée à Louxor vers 15h. Tout le monde descend à un hôtel, on n'accepte pas leur offre et avons droit à un " Fuck you!". Le conducteur nous vire par la même de son véhicule. On visite un hôtel pour finir finalement au Shady ( celui du superbe accueil)! Assez classe, avec piscine, on se douche et on fait une lessive. Repas en chambre avec des frites achetées dans la rue et du pain. La ville semble au premier abord être aussi oppressante envers les touristes que les autres! En fin d'après midi ballade dans les souks et tour du temple de Louxor ( on n'y rentre pas car on estime que la visite extérieure est suffisante).Repas au Kusheri du coin. Soirée farniente, cartes postales, sous les étoiles dans la piscine de l'hôtel. Au lit vers 22h.

LOUXOR ET LA VALLEE DES ROIS

Jour 9: Thierry et sa montre capricieuse nous réveillent à 4h30. Le vrai réveil étant prévu à 5h40. On prend un ferry pour la rive ouest. Peu d'attente et pas cher( 1Le). On commence à nous accoster pour les taxis sur le bateau ( 35 Le pour le taxi). On partira pour 15 Le dans la vallée des rois. Pas trop de monde, on commence à visiter vers 7h30 nos trois tombes : Aménophis ( très chaude), Séti II ( tout en long) et Thoutmosis III ( la plus loin , difficile d'accès et très sympa). Le tout est très joli mais trop clean ( rampes, verres). On n'imagine pas les tombes brutes avec leurs pièges pour dévier les pillards!
Puis on se rend à pied par la montagne ( en se perdant au début mais en refusant un guide) de l'autre côté, au temple d'Hatshepsout en 45 minutes. Superbe vue de là-haut (endroit où les islamistes tuèrent 56 personnes en 1996) plus intéressante que le temple en lui même. Après la visite, traversée des villages des pillards (Old Gurma) et des tombes des nobles ( les gamins nous suivent). On arrive au Médinet Habou, très beau temple, très grand . On négocie un taxi pour rentrer vers le ferry (6Le). Il est midi, on commence à avoir très chaud et à être fatigués. Repas près de l'hôtel , chez Mich Mich ( frite, pain, riz, coca). Longue sieste, douche puis cartes au bord de la piscine. Un peu mal à la tête. Repas frites-pain dans la chambre avec Lucie. Thierry part en solo se faire un kusheri puis une visite de la ville en calèche. On reste, lecture du guide. Au lit vers 22h45 (mal de tête), Thierry arrivera 1h plus tard.

VERS LA MER ROUGE

Jour 10: Levé 7h, le réveil de Thierry a encore fait des siennes. P'tit déjeuner dans la chambre avec les gâteaux achetés la veille. Départ vers 7h45 pour Karnak en taxi ( de 10 on passe à 4 Le, on progresse) dans lequel Lucie oublie ses lunettes. Très belle visite , la salle des pylônes est impressionnante. Retour vers la gare routière en taxi où nous avons un départ pour Hurghada à 12h. On rentre à l'hôtel , achetons un kusheri et c'est le départ. P'tit problème sur le supplément de 2Le pour la climatisation. On finit par payer, je pense qu'ils étaient honnêtes. Voyage confortable mais long. On traverse pendant 1h jusqu'à Qena une zone déconseillée par le ministère des affaires étrangères, on baisse les rideaux pour ne pas se faire remarquer. Traversée du Désert Oriental d'Arabie, arrivée sur Port Safaga, vilain port de la mer rouge. Encore un contrôle de passeport par les policiers, on ne les compte plus depuis le départ. Arrivée à Hurghada vers 17h30.Gare routière comme toujours loin et dans des quartiers moches. Très bétonné et laid. On marche pas mal dans les rues pour trouver le front de mer. Après plusieurs hôtels on prend le 4 seasons (45 Le avec petit déjeuner). Problème avec le ferry pour Sharm el-Sheikh, c'est des dollars et on ne peut en trouver en Egypte! Du coup on retire des Le pour le trajet ( 200!) dans un grand hôtel du coin. C'est très cher mais on évite une journée de bus pour contourner le golfe de Suez. On achète le billet dans le superbe Sand beach hotel. De retour dans le notre, on se fait engueuler parce qu'ils avaient réservé les notres! Il y a eu un gros malentendu.. Vers 21h30 on part déjeuner d'un petit falafel très bon. On y reste sous un arbre jusqu'à 23h. La ville, bien que peu peuplée ( basse saison), respire la station balnéaire , on se croit peu en Egypte : mecs en marcel, filles en minijupes. Au lit vers 23h40.

HURGHADA

Jour 11: On se lève tard vers 9h40 car le programme de la journée est peu chargé. C'est une journée de transition en attendant le ferry de demain matin. P'tit déjeuner vers 10h à l'hôtel ( œuf-confiture-pain-beurre). On voulait quitter l'hôtel pour un autre quartier d'Hurghada mais on se rend compte que les plages sont mieux ici alors on reste, tout en réservant le taxi pour le lendemain matin. Repérage en chambre du programme du Sinaï. Repas au resto ( chicken mexicain). Après midi à l'hôtel Gedwan, la classe. On accède à la plage et on loue du matériel de snorkeling pour 35 Le. On découvre ainsi les joies de la plongée :petit reef, énormes oursins, poissons... L'eau très salée m'irrite pas mal la gorge et me pousse à sortir. Vers 18h30 on se rend pour 1 h à la piscine de l'hôtel. Repas de falafel comme hier, au même endroit, jusqu'à 22h30. Au lit vers 23h.

DAHAB

Jour 12: Lever 3h30. A 5h30 on embarque sur un bateau moderne, genre NGV de Corse. Classe mais trop climatisé, on se gèle vraiment! Arrivée à Charm-el-cheik d'où l'on prend un taxi jusqu'à la gare routière. On trouve de suite un bus pour Dahab. 1h45 plus tard, après une traversée du Sinaï aride et de nombreux barrages , on arrive enfin au Katmandou de la mer Rouge. On prend un pick up pour le littoral où l'on sélectionne bien notre hôtel : ce sera le Penguin! Mes reefs me lâchent , je finirai le séjour en basket! Repas dans un kusheri ( bof).On se renseigne ensuite longuement sur le programme des jours à venir pour faire tout passer dans le temps qu'il nous reste. Demain ce sera 4x4 dans le désert! Puis on glande au bord de l'eau puis dans de confortables coussins. Pas de baignade aujourd'hui. Repas dans un resto sympa tenu par une anglaise façon "hippie seventy's". Au lit vers 22h30.

Jour 13: Réveil 6h pour moi, direct au Wc + Immodium ( ce doit être la clim....). Vrai réveil vers 7h. Problèmes de ventre. Stress au moment de partir pour la sortie 4x4.Nous partons à 6 dans le Land Cruiser avec un guide ( Ehmed) et son chauffeur. Après plusieurs contrôles policiers(le Sinaï est un lieu particulièrement surveillé) nous arrivons au Colored Canyon. Superbe, un peu de monde. La dame avec nous se sent un peu mal, on ralentit le groupe. Repas au bord de la mer à Nuweiba, célèbre pour son dauphin., sous tente sur le rivage. Baignade pour Thierry et moi en bermuda ( on n'avait pas prévu de maillot). Départ pour le Double Canyon, endroit plus isolé. Personne, vue la difficulté on comprend : des cheminées de 4à 5 m et très étroites. Très beau, très sauvage.
Coucher de soleil vers une oasis. Très belle vue. Retour vers 19h30. Repas comme hier dans le même resto baba cool. Réservons la plongée du lendemain. Au lit vers 22h45.

PLONGEE A DAHAB

Jour 14: Réveil 7h. Douche et lessive. Très chaud. Vers 9h on essaye le matériel puis on nous donne une instruction , on n'est que trois avec le moniteur. Puis pick up vers "The Lighthouse", spot de Dahab où nous effectuerons notre Baptême de plongée. Thierry avec moi et un moniteur, Lucie avec un autre. D'entrée je saigne du nez, puis je perds mes palmes,1 première fois puis une deuxième. Réparation à -12 m ! Thierry pendant ce temps garde son oxygène mais ne garde pas l'équilibre... Le spectacle est superbe, on croise un lionfish et une multitude d'autres trucs exotiques. Tout le monde est très content. Retour , repas au Kusheri puis sieste. Baignade devant l'hôtel, le reef est tout près c'est superbe encore une fois. Repas du soir comme d'habitude. Au lit vers 22h. .

PARC DE RAS MOHAMED

Jour 15: Réveil 7h. Douche. Trip snorkeling à Ras Mohamed, le seul parc national d'Egypte, le joyau de la mer Rouge. On part en minibus avec 4 autres personnes. Arrivée vers 10h30. Toujours des contrôles. Le site est très joli, très sauvage. On fera 3 sites de plongée différents. Impressionnant, de très nombreux poissons. Repas pas à la hauteur, on n'avait rien prévu... : pain-confiture-chips! On prend quelques coups de soleil. Retour à 18h à Dahab. Douche puis glande sur les tapis :on est crevés. Repas toujours au même endroit; retour vers 22h30. On attend le bus pour Ste Catherine et quitte cet hôtel très sympa en disant au revoir à Jimmy, le boss, qui nous a tout bien organisé durant le séjour.

LE SINAI

Jour 16: Vers 1h du mat on s'arrête en plein désert pour un problème de pneu. Rien de grave, heureusement car on n'a pas croisé une seule voiture! Arrivée au pied du Mont Sinaï vers 2h30. On entame l'ascension un peu au pif à la frontale, refusant les guides et les dromadaires. On arrive au sommet très fatigués plus par le manque de sommeil que par la difficulté du sentier. Il fait suffisamment froid au sommet pour qu'on loue des couvertures et que je mette mon bonnet et ma polaire. On essaye de dormir sur des pierres. Vers 6h le soleil se lève, c'est plus mythique que grandiose. Retour par le même chemin. On arrive vers 8h30 au parking. Problème pour quitter le coin, on est vendredi : pas de touristes donc pas de taxis. A trois on est obligé de prendre un taxi pour 200LE après de nombreuses négociations avec le chauffeur et son traducteur. On râle un bon moment , Thierry est énervé mais on finit par accepter, on n'a pas le choix. Un dernier contrôle de police puis c'est le départ pour Suez. Le chauffeur peu aimable prend bien son temps. Il veut même nous amener à Port Saïd pour 200 Le de plus. Heureusement un policier pris dans le taxi traduit pour nous et tout finit bien : on nous laisse à la gare routière de Suez mais ce fut dur! On prend directement un bus à 15h30 pour Port Saïd. La musique est trop forte ( je mets mes boules quies) et la télé égyptienne nous propose des histoires grotesques. On arrive vers 18h30. Le plan du guide est faux , on est en fait très loin du centre. Un étudiant en médecine nous conduit pendant une heure jusqu'à notre hôtel : le Mereland. Repas pas terrible . Visite rapide de la ville en soirée, vision des bateaux passant le célèbre canal de Suez. Douche. Au lit vers 22h30 (blatte dans la chambre)

RETOUR AU CAIRE...

Jour 17: Réveil 8h.Douche. Glande dans la chambre jusqu'à 12h. Repas KFC. Trimbalons nos sacs sous la chaleur du port à la plage. Pas terrible. On rencontre deux français désireux de faire une ballade en bateau , vu le nombre nous ne partirons pas. Pas grand chose à faire, on se rend à la gare des bus. Le prochain bus pour Le Caire est plein, on attendra 1h30 jusqu'à 18h30. Notre place n'a pas de siège, les égyptiens très sympas résolvent le problème. Toujours un bruit énorme et des films débiles. On arrive vers 20h30. Taxi pour le Dahab Hotel puis 7 étages sans ascenseur . On retrouve avec bien plus de confiance que le premier jour notre rabatteur du Claridge. On partage une chambre avec une roumaine. Repas dans un très bon kusheri du coin puis départ pour le Khan el Khalili, le grand Bazar du Caire. Le gros achat de la soirée est la chicha de Thierry et Lucie : 1 heure de négociations. On quitte le souk vers 0h, tout commence à être fermé. Taxi. Au lit vers 1h.

Jour 18: Réveil vers 8h. Douche. On cherche des livres en français à l'université américaine, qu'on a du mal à trouver. On retrouve le français rencontré à Port Saïd! Puis taxi direct pour le Khan pour 3 Le, encore moins cher que sur le guide! Journée shopping, fatiguante au milieu des bibelots en tocs! Repas foul (sorte de lentilles) à Middam hussein. On fait pas mal d'achats : épices, derbouka, tapis . On reouvre un magasin rien que pour nous... grosse négociation pour le prix, tout le monde repart satisfait. Retour en taxi pour le dahab, les bras chargés de marchandises. Repas kusheri comme hier. Un type bizarre nous accoste et ne nous lâche plus. Il s'assoit avec nous et nous regarde manger. A la fin du repas il nous laisse...Puis ballade dans les rues du Caire. On profite avec plaisir de notre dernière soirée. Rien à voir avec notre sentiment du premier jour! Jus de mangue, figues( 2Le les deux au lieu de 1 Le les 10... on en rigole). On discute avec un égyptien francophile puis retour à l'hôtel. Douche puis au lit vers 0h.

Jour 19: Réveil à 6h. On quitte l'hôtel endormi pour prendre un taxi (25 Le) pour l'aéroport. A la douane ils cassent la derbouka de Thierry...sur le tapis roulant! Départ vers 8h30 pour Londres. On a bien faim ( breakfast pas terrible dans l'avion). Belles vues sur la Crête, la Grèce et les Alpes. Arrivée à 11h45 à Heathrow. On n'a pas assez de temps pour aller au centre donc tranfert vers Gatwick directement. On y arrive vers 14h avec 5h à tuer!
Les livres ne sont plus égyptiennes...on mange au Mc Do. Longue attente puis envol final vers Toulouse où, sous la pluie , les parents de Lucie nous attendent.

Plus de photos d'Egypte. Cliquer sur les photos pour agrandir et quelques indications.

PLUS DE PHOTOS

CONCLUSION

Un très beau premier grand voyage. Des sites majestueux et très biens conservés. Un voyage culturel avec de bonnes doses de farnientes possibles comme en Mer Rouge. Bien sûr il y a le problème des bakchichs qui empêchent beaucoup de spontanéité dans les rapports , il y a le marchandage permanent et les arnaques toujours possibles mais tout vaut vraiment le coup. Et il reste tant à faire...

LE POUR: Des sites uniques, une lumière extra, la plongée, les souks, le budget, le dépaysement, la culture et l'histoire, la variété des lieux

LE CONTRE: la chaleur, les arnaques, le tourisme omniprésent, l'instabilité de certains coins du pays, les touristes en marcel dans les temples.