NEW YORK, PHILADELPHIE ET BOSTON

POURQUOI LES ETATS-UNIS? :Je savais cette année Stéphane et Caroline désireux de partir en voyages. Je ne voulais pas de plus , après une année sérieuse à bosser mon agrégation, partir seul à l'aventure cet été. On a donc réfléchi ensemble sur un projet commun. Entre les dates et le budget de chacun on pensa d'abord à l'Islande, puis à la Chine pour finir par la côte est des Etats-Unis. Cela semblait être un voyage facile à organiser et peu possible seul à cause du niveau de vie élevé. L'amérique nous berce depuis notre enfance , il est temps d'aller voir sur place si les clichés se vérifient. On pensa alors de suite à New-York. Je m'y étais posé l'an dernier et m'étais juré d'y revenir. A trois, c'est l'occasion rêvée de visiter cette ville mythique. Stéphane, au départ peu motivé ( il désirait plus de dépaysement mais avec son budget serré et son temps c'était pas trop possible) choisit de passer seulement 8 jours avec nous pour en profiter plus .Quant à Caroline elle a toujours voulu visiter cette ville. C'est aussi l'occasion d'aller visiter deux autres villes importantes et historiques: Philadelphie et Boston.

L'EQUIPE: Départ commun avec Stephane , Caroline et moi-même . Stéphane ne fera que la partie New-York et rentrera ensuite. On poursuivra 8 jours de plus à deux pour les deux autres villes.

PLAN DU VOYAGE

ITINERAIRE ET ORGANISATION

Arrivée à NewYork où nous passerons 8 jours dans la ville puis transfert en bus vers le sud pour Philadelphie où nous passerons 3 journées. Remontée vers Boston , par NewYork où nous finirons le voyage ( 6 jours) .

PERIODE : Bien que très chaude la période estivale est très propice à la visite de la côte est des Etats-Unis. Il est vrai que nous avons évité les milliers de touristes et de locaux séjournant sur les plages des Hamptons ou de Cape Cod, à voir hors saison. New York est souvent soumis à des canicules. Les bus , musées, magasins et métro ( la rame pas les halls!) climatisés font souvent un bien énorme il faut l'avouer. Je ne crois avoir mis un petit pull qu'un petit jour de pluie . Idem pour les autres villes, du cagnard et quelques rincées épisodiques.
Quant au monde dans les rues et les musées, il est tout à fait acceptable et ne gâche jamais les visites. Philadelphie reçoit un tourisme plus américain, plus familial et moins élitiste que celui de New York. Quant à Boston l'ensemble reste très tranquille (hormis le Freedom Trail) ...parfois trop dans les universités par exemple. La période est aussi excellente pour l'observation des baleines. On confirme!
Pour en savoir plus sur le climat , le site de Météo Consult.

NIVEAU : Ce voyage est accessible à tous à condition de maîtriser l'anglais de base. Le tourisme et les structures sont bien développées .Les villes, les métros et bus sont assez simples d'accès. Ce n'est pas l'aventure mais un voyage vacances Il convient cependant de bien réserver avant ces déplacements et ses hôtels pour éviter les pertes de temps et d'argent. Attention aussi à bien vérifier les formalités douanières, strictes et changeantes.
Voir les conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères.

HEBERGEMENT ET BUDGET (2009) : L'ensemble du voyage m'est revenu à 1600 euros (dont 300 euros de souvenirs , livres et habits! et 600 euros d'avion) .Nous avons dormi dans des AJ et une fois dans un petit hôtel .
Quelques sites pour trouver des appartements:  Lodgis et NewYorkHabitat. C'est sûrement une bonne manière quand on est sûr du sérieux des agences, là est le problème.
Deux restaurants et sinon des snacks , les stands de nourriture des hypers et des fast food. Nous avons pris le New York City Pass ( rentable) et les pass des transports en communs dans toutes les villes (vraiment rentable).Penser à réserver d'avance les hôtels et les bus pour économiser. New York est une ville très chère pour se loger correctement mais ensuite la nourriture et le reste restent raisonnables. Boston reste très bourgeoise pour le shopping et pour se nourrir. Profiter du séjour pour faire les soldes et ainsi se payer une partie du voyage.
Le taux de change entre les dollars et l'Euro sur ce site

QUELQUES LIENS UTILES
Pour préparer ce voyage j'ai utilisé :


NEW YORK

15 JUILLET: Courte nuit à Paris après une longue soirée suite au concert événement de Johnny au Champ de Mars , à la superbe animation de la Tour Eiffel et au très beau feu d'artifice. Les voisins d'en bas n'en peuvent plus du bruit, il est 5h30 du matin et on se prépare pour rejoindre Roissy, emmenés par Thierry. Vol tranquille pour Düsseldorf, à peine le temps d'attendre et c'est un airbus tout neuf de la Lufthansa , avec écran vidéo personnel, qui nous emmène à New York. L'ambiance est bonne , le sac et l'esprit légers ( 6 kg pour le sac, encore moins pour l'esprit) et les turbulences absentes. Voyager à plusieurs me met dans des conditions vraiment différentes de l'an dernier . Pas de stress, pas de solitude . Le pays sera tranquille assurément et nous serons trois. Quelques films et sandwichs plus tard et nous arrivons assez excités dans la grosse pomme. Premier contact avec le pays, sa douane , souvent un bon résumé de la bureaucratie, de la politique et de l'efficacité d'une administration. Pas trop de monde, tout sera assez rapidement plié. La navette nous amènera directement à Central Station. La route depuis Newark jusqu'à Manhattan est assez triste : banlieues un peu déglinguées, usines désaffectées, zones humides. Il reste la vue des buildings , déjà impressionnants de loin et majestueux quand on se rapproche. Un tunnel et c'est la sortie sur Broadway, immense artère traversant le centre ville. On reste impressionnés. La visite de New York commence avec celle de la gare centrale. Assez intéressante, ambiance début du siècle et un certain raffinement . On prend notre temps.

Visite ensuite du Chrysler Building .Très beau gratte ciel mythique (le plus haut du monde jusqu'en 1930) avec ses teintes argentées et ses sculptures. En Inde tu regardes tes pieds pour éviter les détritus et pour t'isoler du reste de la rue , ici la visite se fait les yeux en l'air . Petit problème pour le bus , il faut des pièces...bonne excuse pour aller au Starbucks . Long trajet jusqu'à Essex street et notre ​Chelsea Center Hostel. Le quartier n'est pas des plus joli et l'entrée résume en 2 secondes l'esprit du lieu : un interphone et un couloir glauque montant vers l'hostel bien sûr pas très propre. On a vécu pire dans d'autres contrées mais les recherches et les photos me faisait vraiment espérer autre chose ​. A 960$ pour 8 nuits on regrette les beaux apparts des sites visités. Caro a une baisse évidente de moral...je suis déçu c'est un fait. Pour compenser on trouvera un bon restaurant italien( Inoteca) dans le quartier. Assez cher, peu copieux mais pour un début, on s'en contente. L'ambiance est détendue et bruyante. Les gens s'amusent et semblent heureux. Ce sera une constante ici. Les américains rencontrés ( pas sûr qu'ils représentent la vraie Amérique) semblent zen et bien dans leur vie et dans leur ville. Bien différents de nos compatriotes. Bilan bizarre ce premier soir. La ville est bien plus salle que prévue. Je me crois parfois dans d'autres pays visités et cette sensation n'était pas prévue. Caroline rentrera seule, crevée, on poursuivra un peu avec Stef pour prendre la température du quartier. Pas mal de bars branchés, de très belles filles dans ce quartier assez indépendant à première vue. Belle partie d'une sorte de basse ball joué au pied avec un ballon . En prof de sport sérieux Stéphane demandera à se faire expliquer quelques règles et sera même encouragé..à encourager une équipe ! Cheerleader à barbe..assez rare non?
Au lit crevé vers 21 h….assez déçu par le manque de confort .L'avenir me fera bien vite changer d'avis ..le New York clean et majestueux existe ….

Metropolitan Museum

16 JUILLET : Après une bonne nuit je me confronte dès le petit matin à un système de douche inconnu par chez nous. Personne pour aider, on devra se courber en 2 pour se laver …Le petit déj (compris) sera pour 8 jours à base de pain de mie , de céréales et de café au lait. La cuisine, sans fenêtre comme quasiment l'ensemble de l'hôtel, est typique de ces endroits routards. La photo de Dylan, une ambiance post 70…et les mêmes discussions du petit déj : vous venez d'où ? vous êtes là depuis quand ? etc….Côté programme on attaque d'entrée par un gros morceau de choix. Le Metropolitan Museum. Et là le quartier tient ses promesses. L'Upper east side , par Park avenue et Madison avenue est ultra chic et me rappelle par plusieurs aspects les coins chics de Londres. La façade du musée , en bordure de Central Park, est impressionnante. On choisit et cela s'avérera un très bon choix la carte City Pass permettant un accès prioritaire et économique à 6 attractions majeures de la ville. Les employés sont très sympas et très serviables, une constante durant le séjour. La notion de service semble ici très importante...mais on sait qu'ils sont surveillés en permanence alors... Revenons au musée….par où commencer ?On s'attendait à des collections très riches mais classiques..il n'en est rien. C'est tout simplement le plus beau musée que j'ai pu visité. Mieux que le British ou le Louvre. Une richesse exceptionnelle et surtout un mise en exposition extraordinaire. On voit de suite les sommes énormes investies . Il ne contente pas d'aligner les œuvres, ils les présentent souvent dans leur milieu d'origine. Reconstitution de pièces entières venues des quatre coins du monde. Le tout sans une faute de goût. Tout est classe. L'impression de voir un concentré de l'art mondial .Le tout-en-un américain ! On retiendra l'aile américaine et ses maisons bourgeoises reconstituées, le temple égyptien (cadeau de Nasser suite à l'effort financier de l'administration Kennedy à propos du déplacement du temple d'Abou Simbel), les salles d'art moderne, les tableaux français des XIXème et XXème siècle, les armures, les intérieurs d'hôtels particuliers français, le Roof Garden et sa vue superbe sur Central Park… Comme souvent on profitera des cafét' des musées, toujours agréables. Assez pour finir crevés mais heureux à la fermeture . L'émotion est grande face à tant de beautés. A la sortie , grignotant un hot dog bien gras on assiste à un spectacle de rue virevoltant. Quelques jeunes athlètes black font des pirouettes selon un spectacle bien rôdé, à la recherche de quelques dollars.

Times Square

Petit détour pour aller voir la façade du Musée Guggenheim puis bus pour le bas de la 5 ème avenue. On longera Central Park , au pied d'immeubles géants et luxueux. Le monde d'en haut écrasant le monde d'en bas prend ici du sens. Deux tours géantes nous arrêterons ; le Time Warner Center et son centre commercial chic. On mangera " organic " au centre commercial Whole Market. Bon système : on paye au poids une multitude de mets au choix et les mangeons sur place.
Le retour se fera par Broadway et Times Square. Le temple de la démesure newyorkaise. Impressionnantes façades de néons, de pubs géantes…Une foule dense , des magasins de vieux CD (Colony, une institution avec ses reliques du Show-biz pour collectionneurs…), des souvenirs , de la bouffe , de l'art, des comédies musicales tous les deux mètres….Un peu Leicester Square et Picadilly à Londres en plus..géant ! On restera un bon moment à observer ce spectacle avant de rentrer crevés en métro. 23 h au lit. Superbe journée avec un immense musée, le New York qu'on attendait ...et de belles femmes partout….

Plus de photos. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Brooklyn

17 JUILLET : Encore une bonne nuit, parfait pour une grosse journée à Brooklyn. Pas de musée , on veut juste prendre l'air dans une banlieue importante de New York. Un bus pour Chinatown, quelques errements (merci au vieux chinois et au flic ) pour trouver le chemin pédestre du pont et nous voilà sur le célèbre pont de Brooklyn. Ballade classique donc : touristes et groupes scolaires. Des noirs et des blancs..mais pas de mélange. Bizarre…Grosse chaleur, chapeau indispensable .Mon look baroudeur en Inde est aujourd'hui très adapté. On prendra le temps d'admirer les superbes vues sur Manhattan avant d'arriver à Brooklyn. Nous sommes d'abord charmés par le côté cosy et british de certaines maisons. On rejoindra la Brooklyn promenade. Lieu de ...promenade et de footing face à Manhattan downtown. Gros chantier pour aménager les anciennes berges en ….un jardin je crois ou des résidences…Un gros burger plus tard on se trainera au Botanical Garden, passant devant le Brooklyn Museum , un MET en plus petit …quoi que. Le jardin sera agréable mais ce n'est pas ma référence qui reste Kew Garden à Londres. Mariés en pose (très classes), groupes d'amoureux de la nature avec attirail d'observation, scolaires ..Classique, rien de véritablement remarquable. Est-ce le temps nuageux et la chaleur mais on a vite le coup de barre. Visiter dans cet état…c'est marcher sans rien voir ni imprimer. On quittera l'endroit pour Chinatown. Une mauvaise coordination nous fera perdre Caroline dans le métro mais sans problème pour la suite. Les Chinatown sont tous les mêmes et tous très dépaysants. La visite de Little Italy sera moins authentique, beaucoup de touristes et pas mal de folklore. Retour pas les bars et boutiques sympas vers Brome street. Les restes de midi avalés, direction un sympathique pub pas loin. Ambiance rock (Metallica, ACDC) . Plaisir de se retrouver avec les Newyorkais sans notre attirail de touriste. Au lit vers 22 h30, pas encore dans le rythme physiquement mais on prend de mieux en mieux nos marques. Moral très bon malgré toutes ces belles femmes en robes…..

Plus de photos de Brooklyn . Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Musée d'art moderne (MOMA)

18 JUILLET : La fête du dessus ne m'a pas trop empêché de bien dormir. Gros petit déj pendant lequel Caro fait disjoncter l'auberge avec le grille pain ! On prend le temps ce matin, 10 h on décolle pour le Museum Of Modern Art. On en profite pour faire un tour dans la 5ème avenue.Hallucinant le fric mis ainsi en évidence. Un fleuron du quartier, la Trump Tower à l'effigie de l'autre célèbre Donald. Tee shirt " you're fired ", faux lingots d'or Trump, Trump Burger… On se croirait chez Beef dans " Retour vers le futur 2 ". Au rez de chaussée on passe un temps dans un grand Nikestore ( impressionnante équipe de football américain en taille réelle). On poursuivra par Tiffany, Fendi , YSL ...de dehors bien sûr. Cela ressemble certes aux quartiers chics de Londres ou Paris mais en plus grand . Dream big,live bigger ! Enorme store Diesel avec DJ et son rock à fond. Très beau mais pas vraiment intéressant niveau prix. Un hot dog et une pomme plus tard et on entame le MOMA. Grand musée mais moins impressionnant que le MET. Les grands classiques y sont : Picasso, Léger..mais peu de Liechtenstein .On s'amuse à participer à une œuvre : un salle aux murs peints en blanc, les gens se font mesurer et on marque leur nom et la date. Etude statistique ou art ...c'est visuellement sympa. Pause agréable dans le jardin intérieur du musée. J'attends la visite de la boutique en espérant y trouver quelques objets d'art abordables. Pas mal de design mais je ne craque pour rien. On poursuit la journée par une étape au NBA store. Grand magasin à la gloire du basket US (4000$ les Air Jordan signées !). Après pas mal de recherches pendant lesquelles je teste la machine à lancer franc contre Caro et pose devant les plus grands joueurs , Stef se contentera d'un tee shirt Celtics. Autre temple , autre culte on visitera la Cathédrale St Patrick pendant la messe. Très beau mais trop de monde. Notre discours pendant l'office , peu chrétien, fera de nous des damnés c'est certain…

Plus de photos. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

5ème Avenue

On continue la 5ème avenue. Du fric partout. Des filles, des pouffes, des classes. Arrêt Starbucks face à un palace. Un cortège d'Audi Q7 aux couleurs du Mandela Day signale la présence de stars ( notre Carla nationale est attendue pour chanter..) . On croisera juste la limousine de Gloria Gaynor et Caro apercevra un faux Roger Moore… Une anecdote pour poursuivre. Face à la vitrine d'un concessionnaire de voitures de luxe, et plus précisément face à un Maybach, Stef se demandera à voix haute " c'est cher ? ". Un possible riche habitant enjoué du quartier passant par là avec sa femme répond " seulement 300 000 $ , cela le fait pour descendre Broadway ! Have a good time ! " . On teste ensuite le shopping chez Bloomingdale's .Le Bloomie's de Rachel dans Friends! Il est environ 19 h, ces immenses Galeries Lafayette vont fermer mais ici on ne te pousse pas dehors. On se retrouve seul dans des rangées d'habits. Nous trouvons ça assez glauque et on ressortira assez déçus, sans affaires. On poursuit par une visite chez Diesel puis dans un énorme magasin de bonbons. Hallucinant, même les marches sont incrustés de délices sucrés. On terminera dans un snack grill mexicain avec un trop copieux burger. Digestion en marchant face au superbe Chrysler Building éclairé puis retour en bus . C'est samedi, beaucoup de monde dans les rues et pas mal de filles sapées. Finalement un bon samedi typiquement américain avec du shopping extrême et du culturel.

Harlem

19 JUILLET :Réveil difficile, on ne se presse pas pour mettre la machine en route. Tiens, une souris passe sous mon nez dans la salle à manger. C'est dimanche, un peu plus compliqué dans les bus et les métros, mais on arrive quand même à Harlem .On a bien une petite idée de l'église que nous aimerions visiter mais finalement on se trompera et finira à la Baptiste Church. Des gardiens qui parquent les touristes, des familles blacks très sapées et colorées, devant le monde Stef abandonne et partira explorer Harlem seul, sans armes et sans foi. Quelques rues peu tranquilles lui feront rebrousser chemin . Vers 11 h, on arrive à entrer, en haut , près du poulailler. Seuls les locaux, tous noirs, seront en bas. Un privilège normal vue l'histoire de ce peuple. L'église, qui ressemble plus à un théâtre est presque pleine. La messe commence et d'entrée on est dedans…Un type habillé en civil commence son discours et chauffe la salle en quelques minutes. Les gens se lèvent et applaudissent, dansent puis les musiciens et les chœurs s'y mettent. Sacré ambiance. J'observe et participe parfois mais ce n'est pas mon élément et je ne dirai pas amen à toutes les paroles entendues !Certains touristes pipeaux dansent et applaudissent comme habités .Ils prennent des photos en se cachant .Triste spectacle. Frime ! La plupart se calmeront vite et ne tiendront pas les 3 heures . Pendant ce temps la sécurité distribue des éventails à l'effigie de la star de l'église..le révérend ???, du genre de ceux qui extorquent les économies de téléspectateurs crédules. Il arrivera et fera un discours fleuve , à mi chemin entre un gourou et Martin Luther King. En tout cas quel show man et quelle performance. Rythme , répétition : pray the Lord, alléluia..Le message passera…Assez impressionnant. Ce bourrage de crâne est quand même pesant. On partira au bout de 2 heures, avant la fin. Dans la rue on retrouve certains locaux..ambiance Oncle Ben's. Un saut dans le passé de cette communauté qui en a vu et qui a subi tant d'outrages. Après quelques courses dans un supermarket local on se sépare. Caro ira faire son pèlerinage à l'Apollo Theater ( M.Jackson décédai il y a quelques jours…), on file à Central Park , au nord , au bord d'un lac. On y passera un long moment au milieu des familles , des blacks et blancs balèzes en marcel ( une constante).Tranquille et relaxant.

Plus de photos de Harlem et du nord de la ville. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Upper west side et central park

On décide ensuite de partir dans l'Upper west side vers la Cathédrale St John le Divine en traversant le Morningside Park. Des joueurs de softball jouent leur match, des basketteurs s'amusent. On arrive à l'immense bâtisse qui semble plus à l'abandon qu'en construction .Visite rapide et sans grand intérêt pour nous.
On poursuit par le campus de l'Université de Columbia. J'adore ces temples de la culture, Stef n'y trouve aucun attrait. La Riverside Church, proche, sera fermée. Dommage , elle est très belle et la vue du clocher doit être fabuleuse. On se console avec le mémorial du Général Grant . Edifice massif du genre Panthéon au milieu d'un quartier de style anglais mais en bien plus aéré. Pour fanatiques only. On retourne par Central Park qu'on pénètre près du MET. Une vision typique de cette Amérique : un dimanche dans le parc. Sur la grande pelouse de beaux males et de belles femmes semblent jouer un pub de Ralph Lauren, bronzent, courent , lisent, font du sport. Dans les cafés certaines boivent du vin italien , savourent des glaces en disant " Oh my god ! " . Des beaux lacs,des fontaines , des sentiers dans la forêt, des belvédères…on ressent ici une atmosphère vraiment tranquille, sereine. J'imagine le traumatisme du 11 septembre quand on voit la tranquillité apparente et la gentillesse de ces habitants. On quitte le parc par le mémorial de John Lennon , endroit ou il aurait été assassiné , devant l'immeuble Dakota, où réside encore sa veuve. La soirée se finira dans le quartier de Chelsea. Quartier gay agréable de prime abord dans lequel on dinera d'un kébab inspiré. Encore une belle journée pleine de clichés .Rythme cool , histoire de prendre l'ambiance d'un dimanche à New York.

Museum d'Histoire  naturelle

20 JUILLET : Dur réveil, un peu comme au ski au fil des jours. On se décide pour le Muséum d'histoire naturelle mais pas avant un petit détour dans le Bronx pour tenter de trouver des billets pour un match de baseball des Yankees. Face aux deux stades géants et malgré le prix des places (90$) Stef craque et se paie une bonne place pour ce soir. J'hésite mais je ne comprends pas ce jeu et ne suis pas assez fan. De toute façon je reviendrai un jour dans ce pays…La visite du Museum d'histoire naturelle commencera vers midi. Il va falloir faire vite. Les matinées passent toujours très vite et on se retrouve à accélérer les après midi. Un hot dog et on commence par le planétarium. Spectacle grandiose et émouvant. On a vraiment l'impression de traverser l'espace comme dans Star War . Repas rapide comme souvent à la cafet du musée puis visite express. Immense . On se perd parfois .Je retiendrai : la salle de la baleine, les animaux empaillés mis en situation avec de merveilleux trompe-l'œil, la salle des sciences de la terre, les dinosaures…..On découvre avec surprise d'immenses salles ethnographiques, une surprise. Trop de richesses, on passe parfois en mode zombie. Vers 17h30 Stef nous quitte pour le Bronx , on file à Times Square pour tenter de voir un spectacle de Broadway. Bien sûr c'est bondé de monde mais l'ambiance est bien moins magique que la nuit. On se perdra même pour se retrouver au 25 ème étage de l'hôtel Marriott à la recherche du kiosque de billets soldés…pourtant évident sur la place ("merci" au tourist center..pour une fois blasé). Les spectacles sont à -50% mais on ne se décide pas car on ne les connaît pas. Gustavo Kuerten, le vainqueur de Roland Garros rencontré dans la foule, hésitera moins longtemps et aura ses places. Caro veut se faire prendre en photo avec lui, cela me gêne de le déranger. On poursuit par Macy's, immense magasin moins chic que d'autres .Beaucoup de choix mais je ne trouve rien. Bon repas buffet au pied de l'Empire State puis retour zen dans le métro. Crevés, on réfléchira au programme des futurs jours dans la chambre.

Plus de photos du musée des sciences naturelles. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Sud Manhattan

21 JUILLET : Today au programme une croisière avec la Circle Line autour de Manhattan…mais dès le nez dehors la pluie nous oblige à changer . On choisit alors un coin allant bien avec un temps gris : le quartier des affaires. City Hall, Trinity Church ( émouvant église de type anglican qui servit de base aux sauveteurs le 11 septembre) …et d'autres buildings inconnus très accueillants ( " no tourist beyond this point "). On se réfugiera pas mal de temps dans le magasin Century 21, gros bazar de fringues soldées. De bons achats et notre meilleure adresse jusque là. A midi Stef tentera au Burger King de Ground Zero le menu triple Whooper Xlarge. Le site des tours disparues est caché par des grues et en chantier. Difficile de s'imaginer les tours et le désastre qui s'y produit. On finira par la bourse à Wall Street. Beaucoup de touristes mais peu de traders sauf 1. C'est pas l'heure, on voit quand même quelques spécimens avec leurs costumes noirs impecs, tous clonés…qui ne font pas rêver. Les environs sont hyper sécurisés et comprennent des salles de fitness avec cours de bourse qui défilent et magasin de golf pour les rendez-vous sérieux. On remarquera ensuite le célèbre taureau furieux près de Bowling Green. Les gens posent avec fierté devant les parties masculines de la bête , lentement lustrées. La classe ce tourisme là ! On file vite vers Noho, Nolita et Soho, quartiers assez rock donc bourgeois en 2009. Beaucoup de magasins de créateurs. J'arrive à faire rentrer Stef chez Guess avec Gore Tex et sac à dos. La vendeuse ne s'en est pas remis. Le reste est toujours chic même sous la pluie. Un arrêt chez Starbucks se justifie, ainsi qu'une pause pour manger à l'appart avant de repartir voir du côté de l'East Village. Quartier historique du rock il reste branché à la manière d'un Camden Town aujourd'hui. Fringues improbables, tatoueurs, magasin de comics où nous passons quelques temps au milieu de passionnés très communicatifs. On tombe ensuite sur un restaurant indien et on y reste. Sympa de manger indien avec Stef devant une gravure du Taj Mahal (voir Inde 2006). Une journée pluvieuse et peu riche mais de bonnes affaires et quelques quartiers à la mode .

Plus de photos. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Croisière Circle Line

22 JUILLET : Réveil encore un peu tardif, les matinées ne sont jamais très productives ici. Arrêt à la poste de Macy's (chers timbres) et on file vers l'embarcadère de la Circle Line pour la croisière autour de Manhattan. Beaucoup de monde, le cagnard mais grâce au Pass on coupe la file et rentrons direct dans le bateau de 11h30. Expérience très touristique avec gros bateau , touristes qui mangent et commentaires blasés du guide. Néanmoins on voit tout ce qu'on veut voir : Statue de la Liberté,Ellis Island, vues sur toute la partie sud de Manhattan, Brooklyn, Queens, Empire state, ONU, Chrysler building etc…. C'est intéressant de revoir les endroits visités en fin de séjour . C'est je pense mieux que de tout voir en arrivant. On mangera ensuite à côté de Bryant Park près de la New York Library. On y retrouvera 4 bouquins de mon père dont un " Villeneuve sur Lot à la belle époque ". Les salles sont superbes avec d'immenses salle de lecture avec de superbes plafonds. Tout le monde semble bien studieux derrière son portable. Quelques petites salles très british et d'un luxe d'un autre age où travaillent certaines personnes. Caro partira ensuite pour Le Guggenheim , on file se reposer un peu dans le parc .Enclave de verdure au milieu d'immeubles. Les gens bronzent, se relaxent , le tout dans une superbe atmosphère. Des tables d'échec, des cours de peintures…Zen. On poursuit ensuite vers le célèbre Flatiron Building en forme de fer à repasser. Original mais pas le plus impressionnant. Nous assistons aussi à un match de basket dans un endroit célèbre "The Cage".

Plus de photos de la croisière Circle Line. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Empire State Building

Puis nous visitons les quartiers de Greenwich et de West village. Le Village comme ils disent est en fait un quartier bobo comme un autre. Belles maisons style London, beaucoup de boutiques branchées, de jolis restaurants tranquilles, des bars gay…Un quartier tranquille aimé des stars. Déçu ne pas avoir vu Sarah Jessica Parker, nous tentons notre chance à Times Square où nous avons rendez-vous dans un cyber café…malheureusement disparu. Assez fatiguant avec les odeurs de bouffe, le monde et la pollution. Un tour dans les boutiques à touristes, un petit film à la con envoyé à Nick de l'information center puis on retrouve Caro. Un plateau TV est installé en public avec l'animatrice bien apprêtée bien sûr. Un petit snack au pied de l'Empire State Building puis on y monte , de nuit. Pas mal de queue, environ 1h, mais cela passe assez vite. Ascenseur très rapide et nous voilà au 80 ème étage. Quelques marches encore et c'est le sommet. La plateforme se situe juste en dessous de l'antenne. Celle-ci apparaît dans la brume comme sortie d'un Batman. Impressionnant. Finir le séjour par cette vue est un très bonne idée. On repère facilement tous les coins visités et on se rend compte de l'immensité de la ville. Pas mal de monde mais on y restera une heure en écoutant patiemment l'audio guide intéressant ,avec accent du sud ouest en prime. Puis ce sera le sprint pour attraper un métro avant minuit , avant que notre pass de métro ne s'achève. Superbe dernière journée. Les sacs sont à faire et c'est un peu tristes que nous allons quitter cette ville attachante et fascinante.

Plus de photos de l'Empire State Building. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos

Les Vidéos de New York

Basse qualité mais  bon... Central park, la bourse, 5ème avenue, notre chambre...

PHILADELPHIE

23 JUILLET: Après une courte nuit et à peine le temps de dire au revoir à Stef, qu'on se hate vers Chinatown pour prendre ,un peu tristes, un bus pour Philadelphie. Pas d'arrêt bien délimité mais une énergique petite chinoise nous repère vite et vérifie nos billets .Le mauvais temps est là et c'est dans le gris que l'on quitte les buildings de Manhattan. Le trajet sera court, Philadelphie ressemble de loin à un New York à échelle réduite. Nous traversons quelques banlieues assez tristes et finissons directement dans le centre historique. Tout y est clean , des carrioles à chevaux, des Benjamin Franklin partout et un immense et moderne Information Center. Notre auberge de jeunesse, l'Apple Hostel est située tout près. Endroit très clean , propre et accueillant. On aurait aimer réserver une nuit de plus mais c'est complet. Après la dégustation d'un Cheese Steak ( spécialité locale) on passera pas mal de temps à la bibliothèque pour essayer de réserver la suite du voyage, en particulier notre nuit à Phillie, assez chère mais on n'a pas le choix. J'apprends ma mutation au lycée de Fumel…un petit soulagement pour le boulot mais pour ma vie….je ne sais pas. En fin d'après midi tout ferme vite ici et on doit errer un peu au hasard dans la ville. Visite de quelques parcs, de vieilles maisons restaurées, tellement bien que l'on sent le neuf dans le vieux. En fait le pays a peu de vestiges historiques et peu d'histoire alors ils embellissent le peu qu'ils ont. Cela fait parfois un peu exagéré pour un européen, mais on a plus de chance qu'eux sur ce plan alors…Une bonne rincée nous propulse dans une sorte d'office de souvenirs dans lequel je m'amuse à discuter et à poser des questions à un Benjamin Franklin (illustre figure et un des pères fondateurs des Etats Unis) en hologramme, intéressant et amusant. On remonte ensuite la assez austère Chestnut Street jusqu'au City Hall, une immense mairie au milieu de grattes ciel et hôtels de luxe. La ville nous apparaît un peu déserte et pas mal de types louches (tous blacks) rôdent par ci par là. On ne traînera pas longtemps et la soirée dans notre très belle auberge sera agréable. Une journée de transition donc, on tente 3 jours à Philadelphie,pour voir, pour l'ambiance…on verra.

24 JUILLET : Nuit assez difficile, un dortoir c'est pas le top avec les allées et venues. Néanmoins l'auberge est vraiment classe et nickel alors….On part ce matin en pleine forme pour la Library et son accès internet afin de réserver pour la suite du séjour. C'est un des rares pays où bizarrement on galère pour trouver des cybers cafés, beaucoup d'accès Wifi mais peu de postes avec imprimantes. Le programme va changer,pour simplifier l'organisation on va se rendre directement à Boston où l'on réserve 5 nuits dans un YWCA assez sympa en apparence. Ce poids en moins on attrape un trolley bus spécial qui remonte la ville vers le Museum of Art. Gros édifice de type..musée…en haut de la ville. Connu pour ses marches et l'entraînement de Rocky. Nous prenons des forces , soupes et sandwichs, dans la cafét du musée , une habitude agréable maintenant. On part alors pour 4 heures, motivés, dans ce grand musée, moins bondé que le Met mais toujours avec de nombreuses scènes très soignées (temple chinois) , des reconstitutions de maisons étrangères( salon de thé japonais) et beaucoup, beaucoup d'œuvres (grosse collection d'impressionnistes) .On finira crevés. Il nous reste la fin d'aprèm et la soirée pour rentrer tranquillement. Passage au pied de la statue de Rocky malheureusement nous avons pris la mauvaise sortie et on ne peut remonter les célèbres marches (Rocky Steps)…un peu déçus. L'avenue qui descend du musée jusqu'au City Hall nous prendra pas mal de temps avec sa statue de G. Washington et une belle fontaine où comme les locaux nous nous tremperons les pieds sous un merveilleux soleil. Downtown, Wallnut Street et nous voilà au Rittenhouse Square. Le quartier devient bien chic et animé et semble agréable à vivre. Retour par South Street , rue originale et animées par endroit, parfois un peu afro. Tout ça pour un Cheese Steak chez ​Jim's Steaks, une institution locale avec queue énorme dans la rue et photos dédicacées de " stars " un peu partout. Effectivement très bon et remarquable efficacité du patron maniant pain, beef et fromage à vitesse supersonique. La rivière atteinte au Penn's Landing on retourne chez nous par le chouette quartier de Society Hill. Marrant le restaurant historique " City Tavern " , reconstruction d'un vieil endroit visité par au choix Franklin ou Washington. Un côté vieux mais en faux. Très bonne journée, la pêche et ville très agréable finalement. Longue discussion avec les deux françaises dont une étudie le monastère languedocien démonté et remonté au musée. Réflexions sur les possibilités très lucratives du boulot de chercheur ou prof par ici, à méditer. Discussions sur la bouffe infâme des produits industriels du pays, sur les bons plans fringues…

25 JUILLET :Encore sur les traces de Franklin on passera à la vieille poste " coloniale " de Market Street, charmante avec son ambiance surannée. Une réservation nécessaire pour la visite de l'Independance Hall et on se retrouve ennuyés par la fermeture de la bibliothèque , il nous faut un accès internet pour nos réservations. Glande ce matin dans le shop gallery, gros complexe autour de la gare, assez populaire puis dans le Reading Terminal Market . On passera presque 2 heures dans ce temple de la nourriture alléchante. Tout donne envie . Original de voir les vendeurs Amish avec leur look d'époque " guerre de sécession ". Dans la série Friends, je demande Joey et son sandwich fétiche au pastrami. Enorme , trop de viande, je le finirai ce soir. Vraiment un endroit vivant , coloré et qui sent l'amérique. Ambiance différente de New York. Plus traditionnel , plus simple, avec papy et les petits enfants avec tee shirt de base ball qui vient régaler la famille . Rendez -vous pour la visite de l'Independance Hall pour 1.30pm. Endroit ultra sécurisé avec fouille des sacs ( What's that ? Sauce salad….) et rangers partout. En attendant notre tour nous visitons le Philosophical Hall où se déroule une intéressante petite exposition sur Darwin. La visite des sites (Old City Hall et Independance Hall) se fera avec des rangers car le site dépend des parcs nationaux. Discours difficile à suivre sur l'indépendance et la constitution. Historiquement important vu que c'est ici que Georges Washington et ses collègue ont adopté le déclaration d'indépendance. On ne sait pas trop ce qui est réellement d'époque dans ces salles mais l'on ressent vraiment que le peuple américain s'attache à ce petit bout d'histoire. A la suite de ces salles , le Congres Hall avec un super guide , genre Sammy Davis Jr. On y apprend que Philly après New York et avant Washington fut capitale du pays entre 1790 et 1800. Le congrès et le sénat se tenaient ici. Visite très intéressante. Portraits de Louis XVI et de sa femme, héros de l'époque, car sans eux , pas de victoires sur l'Angleterre. Autre vestige de l'époque, la Liberty Bell. Trop de monde simplement pour voir une cloche célèbre, on se dirige vers Elfreth's Alley, la plus vieille rue américaine. Sympathique et très bien conservée. Nous finissons par Franklin Court, musée à la gloire de ce grand personnage. J'y attends quelques informations sur l'expérience que je présente à mes secondes. Moyen , je ne trouve pas ce que je cherche. Puis retour à l'AJ pour repartir chargé vers l'hôtel Travelodge, près du Convention Center. Très confortable (98$), cela fait plaisir pour une fois de trouver une chambre vraiment agréable. Puis c'est la course pour trouver un cyber café. Les adresses du routard sont fermées ou alors sans imprimantes. On se souvient d'un regard furtif sur une salle équipée dans South Street, on s'y rend et pouvons enfin réserver le bus pour demain ( 27$ pour Boston via NYC) . Soirée tranquille dans la chambre devant la TV US ( Beckam et son équipe de LA, les infos sur la mort de M.Jackson, du base ball…). Très bonne journée. Ville très sympa, mélange d'ancien et de moderne, une bonne étape.

Plus de photos de Philadelphie. Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos de PHILADELPHIE

La vidéo de Philadelphie

Basse qualité mais c'était l'époque des camescopes mici DV pour moi. Pour ma soeur et moi, c'est tout.

BOSTON

6 JUILLET : Réveil matinal mais bonne nuit dans ce confortable hôtel. Gros petit déj devant les news locales , Caro toujours un peu à la bourre mais on ne ratera pas le bus dans la gare routière de Chinatown, toute proche. Trajet rapide vers NY, on se remémore avec plaisir les endroits visités et le choc est toujours là, c'est vraiment une autre échelle de ville. Entre les deux bus on erre un peu dans Chinatown. Pas évident d'y trouver un coin sympa pour manger où se reposer. Les odeurs et l'hygiène ne donnent pas souvent envie. Cela ne doit pas être évident de se nourrir les premiers jours en Chine. Cela reste un monde vraiment différent du notre et assez mystérieux. Le quartier est très vivant ce dimanche avec des fêtes et des processions. On trouvera un boui boui correct ( sandwich au sésame qui s'avérera très bon). Le trajet pour Boston sera long ( + de 4 h) .Les premières 2 h sont une succession de suburbs et de villes sans âmes. Pas très palpitant. Puis vers le Massachussetts cela devient plus vert et riant. Arrivés à Boston, on choisit de suite un pass 7 J pour 15$ dans la grande et moderne gare des bus de South Station. Le quartier de notre ​Berkeley Residence est très clean, genre Edgbaston à Birmingham, on n'est pas habitués à séjourner dans les beaux quartiers. La résidence est très agréable, une sorte de vieil hôtel , avec charme d'antant , converti en résidence de type université anglaise . Mais la particularité du lieu et qu'on y trouve des résidents longues durées, des femmes âgées, des touristes…Bref un mélange assez intéressant. Pour ma part je me retrouve quelques années en arrière avec nostalgie. On passera la soirée dans le quartier historique ultra chic de Beacon Hill. Maisons très british, petit jardin privé,éclairage romantique…très agréable en soirée. Retour par le Boston Common ; parc au milieu de la ville. Bel étang , belles statues , belles vues sur les grattes ciel illuminés. Encore des quartiers chics puis un surprenant petit jardin communautaire, improbable dans ces lieux. Havre de verdure appréciable. La ville laisse une très bonne première impression. Tout y est clean voir chic. Et puis notre chambre , sommaire mais avec vue sur les grattes ciels, et cette originale résidence me comblent.

27 JUILLET : Nuit assez agitée à cause du bruit .Bonne surprise au réfectoire avec un choix énorme : je tente le porridge ( beurk !) et un jus rouge (idem)….Mais il y a tout ce que l'on veut, des œufs brouillés au fromage, des gaufres, des yaourts frais, des jus , des céréales….Vraiment bien pour commencer la journée. L'ambiance est vraiment sympa avec tous ces gens d'horizons différents. On commence la journée par réserver notre pass " Aquarium et Whale Watch " directement à l'aquarium. Le quartier est agréable et bien sûr maritime. Le programme sera ensuite de faire le Freedom Trail, sentier historique tracé au seul dans la ville, d'une longueur d'environ 4km. De quoi y passer la journée. Le cagnard est là et sans chapeau je vais vraiment galérer tout le long , cherchant chaque coin d'ombre. La visite commence par la Massachussetts State House, grand immeuble d'état contenant les salles du gouvernement local et le sénat. Sympa de pouvoir y circuler assez librement. On assiste même à une sorte de séance depuis le poulailler. On y cherche le gouverneur mais cela ressemble plus de loin à une discussion entre potes, bizarre. Visite ensuite de la chambre des sénateurs avec portraits des présidents ... avec cigare parfois comme tout homme puissant. Juste à côté de l'édifice un ancien cimetière ( Granary Burying ground) avec beaucoup de monde .Les tombes disposées et alignées semblent peu respectueuses des emplacements réels passés. Intéressant. Visite ensuite de la King's Chapel et de son cimetière ( pas mal de personnalités historiques inconnues pour nous). Eglise originale par ses boxes cosy pour suivre la messe au chaud en hiver. Après un bon burito on poursuit le chemin par la Old State House, remarquable entre les grattes ciels, puis Faneuil Hall ( boutiques de touristes au rez de chaussée et salle de réunion célèbre au 2 ème .Cela commence en en faire beaucoup depuis quelques jours où l'on ne quitte pas la période 1770-1850. Visite ensuite du Quincy Market, 3 anciennes halles reconverties en temple de la bouffe et du shopping. Les portions sont indécentes et m'écœurent parfois. On passe , vite. Le sentier se poursuit par le quartier italien de North End, plus joli que le Little Italy de NewYork, une église Old North Church et un cimetière (Copp's Hill) plus sympa car vallonné et plus discret que les autres. On traverse la rivière Charles pour arriver sur les anciens docks. La chaleur nous pousse vers une pause glace face à l'USS Constitution,le plus vieux navire de guerre du monde. On visitera avec plaisir le musée consacré à son histoire et à la marine en général . Donation appréciée..on jouera …peu fiers…les radins. Intéressante visite sur la vie des marins de l'époque avec pas mal d'animations et d'interactivité. Le retour vers l'aquarium se fera en ferry. Superbe vue sur la ville et transport fortement agréable. Le côté maritime allié à la propreté de la ville en font un lieu agréable à vivre…si on a les moyens !Une sorte de Vancouver, sans les montagnes. En tout cas on aime beaucoup. On finira la journée par du shopping à Filene's basement , pas dans le grand magasin central, aujourd'hui fermé , mais dans un plus petit vers Copley Place. Beaucoup de déstockage mais c'est bien moins bien que Century 21 à NY. Repas économique mais un peu glauque dans le Burger King local. Ici les restaurants chics sont pleins et ce fast food remplit en calorie les gens moins aisés. Quelques types seuls, une femme âgée, pas évident de survivre dans une ville aussi bourgeoise.

28 JUILLET :
Réveil 7h30, encore une nuit agitée avec le bruit de la ville. Gros petit déj avalé rapidement pour être à 9 h à l'Aquarium. Temps superbe et gros bateau équipé pour l'observation des baleines. La sortie de la ville est très agréable avec un passage assez impressionnant sous les avions de l'aéroport proche. Pas mal de petits ilôts avec des oiseaux , des bateaux de pêches..un petit air de Bretagne. Quel bonheur de retrouver la nature après ces journées en ville. Après environ 1h de bateau ​nous arrivons dans la zone du Stellwagen Bank National Marine Sanctuary, une des meilleures zones du monde pour l'observation des baleines. Au départ , rien ou presque : 2 dauphins et une apparition furtive au loin. Puis c'est le festival. Des baleines de partout et même un saut. Une bonne journée c'est 3 ou 4 baleines d'après la sympathique guide.

Aujourd'hui avec plus de 20 baleines on ressent son enthousiasme , d'ailleurs on restera bien plus longtemps que prévu sur place.

Voici son commentaire: "We had a very active AM trip today, spotting at least 20 or more whales feeding! This was one of the largest grouping of whales I've seen so far this season! There were all types of feeding behaviors going on around our boat -- tail lobbing, bubble netting, and open mouth feeding. Among the humpback whales we saw were Rapier and her calf, and Linear. We also caught some looks at a Minke and a Fin whale who were probably taking advantage of the good food in the area. There was so much going on, it was hard to know where to look! It was a great chance to see how these animals get their food. As we pulled away, we even saw a quick breach from one of the humpbacks!"
Jackie O'Mara, Naturalist

L'émotion est immense, c'est vraiment le spectacle animalier le plus émouvant. On aperçoit les baleines à bosses se nourrissant et plongeant. Je pense vraiment en rentrant à adhérer à Sea Sheperd pour aider à combattre la chasse de ces mammifères fascinants. Le fait, dans ce séjour, de revoir la nature sauvage me fait déjà penser à mes futures destinations. La nature, peu présente forcément ,me retrouvera l'an prochain, sûrement. De retour on mangera comme souvent dans un des ces très bons petits snacks de sandwich, avec toujours plein de choix et de bons produits frais. A quand ces sandwicheries à Bordeaux , où à part le kebab il n'y a pas grand choix. On passera l'après midi à visiter l'aquarium de Boston. Très bien fait, très pédagogique. On voit pas mal d'employés passionnés donner à manger à 3 sortes de pingouins, plonger dans l'immense aquarium central où pullulent tortues, tarpons, raies, muraines, requins….On assiste aussi à une leçon de dressage des otaries, à une superbe présentation de méduses. Comme dans les autres musées visités ce qui est intéressant c'est de recréer les biotopes dans lesquels vivent ces animaux. La dessus c'est mieux que ce que j'ai pu voir ailleurs. Le personnel ,très pro, vient personnellement nous voir pour savoir si on a des questions , pas toujours le cas. Je craignais un Disneyland de la mer, pas du tout le cas. Vers 18 h le musée ferme ,on doit partir en sprintant devant les derniers aquarium. Nous finirons la soirée dans le Mall de la Prudential Tower. Une artère commerciale très chic où je m'ennuie un peu sauf dans le coin des snacks ou l'on mangera de bonnes pizzas pas chères. Une très bonne journée maritime. Ville très agréable.

29 JUILLET : Dur réveil. Bonne nuit mais un peu courte. Nous allons ce matin dans un temple de la culture scientifique, au Massachussets Institute of Technology. J'avoue être assez excité de suivre les pas de mon maître Feynman. Dès la sortie du métro on tombe sur le magasin Coop, sensé donner aux étudiants tout ce dont il a besoin. Je craque rapidement pour deux livres inédits pour moi de Feynman. Certains tee-shirt de geek contenant les équations historiques de Maxwell me font hésiter longuement mais seront-ils portables en France ? En cherchant le Musée du MIT on se perd un peu et on se fait guider par un local dans un bel édifice réalisé par celui qui a crée le Guggenheim de Bilbao. Le musée ne nous inspire pas et la boutique où j'espérais de nombreux objets originaux aussi. On partira vers Harvard avec le sentiment d'avoir un peu raté le MIT . Il doit y avoir mieux à voir c'est sûr mais on avait peu de renseignements. On attrape un bus pour Harvard, le type à côté porte un ordinateur Dell avec lui, marrant, le paradis des Geek est ici ! On débarque à Harvard Square , lieu animé et historique mais peu impressionnant. Nous visitons une grande librairie universitaire avec des panneaux VERITAS en gros un peu partout. On y mangera correctement. Une ambiance culturelle mais simple mélangée à du Harry Potter. Atmosphère stimulante, je me revois étudiant en Angleterre avec nostalgie. On parlera bien sûr avec Caro de carrières et de diplômes. Dans un autre magasin on trouve de tout à l'effigie de Harvard , la " meilleure université du monde ". Très old style , un peu comme le Cercle des Poètes disparus. Du tableau luxe pour encadrer son diplôme aux articles de bureaux en cuirs…..J'aurais aimé un tee shirt Harvard ou MIT mais cela fait vraiment trop gentil garçon des pubs Ralph Lauren…La visite du campus sera un peu décevante. Beaucoup de touristes , on distingue mal les étudiants en ces temps de vacances. L'ensemble est certes clean et sympa mais on ne retrouve pas l'ambiance d'Oxford ou de Cambridge. Le problème vient sûrement qu'on imagine les salles de cours, les piaules étudiantes et les bibliothèques depuis l'extérieur. On essaiera juste le Science Center , assez quelconque à première vue et assez moderne pour ne pas rêver. Retour donc assez neutre vers Boston. On y cherchera le grand magasin Filene's ..qui n'existe plus. Heureusement Macy's et la carte étranger gratuite à -10% me permettront quelques achats. Vers 18 h on se rend vers le gros morceau de la journée ; le Museum of Fine Arts ( gratuit le mercredi à cette heure). Très beau musée avec moins de pièces que ceux visités précédemment mais le bel éclairage et la disposition le rend très agréable. Moins d'objets mais mieux observés…c'est toujours mieux je crois. Je retiendrai l'art Egyptien et l'art Japonais. On finira crevés vers 21 h30 et affamés. Sans joie seul le Burger King sera ouvert à cette heure . Au lit vers minuit après une bonne journée " nostalgie de la fac anglaise ".

30 JUILLET : Le même rituel, nuit courte mais bonne, retour à la fac dans le réfectoire aux gros petits déjs avec des mamies seules…On décide aujourd'hui de partir en banlieue, dans le joli village en bord de mer de Marblehead. On va galérer un peu pour trouver un arrêt de bus valable près de South Station. On va y attendre une heure, abrités de la pluie battante. Hormis les trolley bus touristiques et les limousines pour le palace proche , rien pour nous. Le temps pourri et l'attente nous poussent à abandonner et à changer de programme. Ce sera le Musée de John .F.Kennedy, dans la banlieue sud est de la ville , en bord de mer. Le transport sera ici plus simple (un métro et une navette gratuite). Le musée se situe à côté de l'université de Boston..pour les recalés d'Harvard. Neuve et déserte, gros bloc sur plusieurs étages en bordures de mer. Il y a pire pour étudier. Le musée frappe d'abord par son architecture ( Pei ) et son côté très tranquille face à la mer, à Boston, ses grattes ciels et face aux iles . Je n'étais pas très chaud en début de séjour pour visiter ce musée que je craignais trop people. En fait ce sera un de mes préférés. Il relate l'ascension de cet homme brillant à une époque qui me passionne ( 1956-1963) :crise de missiles de Cuba, mission Appolo, droit des noirs etc...Le tout superbement mis en scène, de manière chronologique. Tout commence à l'investiture démocrate avec sa compagne et son merchandising, puis les élections de 1960 plein d'archives d'époque, la reconstitution de pas mal de scènes clés ( débat contre Nixon..) ainsi que de nombreuses pièces de la maison blanche. Nous avons décortiqué tout le musée avec joie et j'en ressors assez ému. J'ai beaucoup appris sur cet homme que l'on ne connaît que par les clichés. On notera le 40ème anniversaire de l'alunissage le 20 juillet 2009 , la mort de Walter Cronkite, célèbre journaliste qui commenta la mort du président, mort pendant notre séjour, le fait d'être à Boston, dans son fief..tout faisait que l'on devait voir ce musée. Et que dire de la mort du dernier Kennedy, Ted, en août. La soirée se fera dans un immense shopping center près du musée des sciences. Beaucoup de bonnes affaires pour moi ( Levi's à 34$ !) .On pousse jusqu'à la fermeture et comme d'hab ..rien à manger. Et comme d'habitude on se contentera d'un burger bien léger à Copley place. Très bonne journée, je m'habitue vraiment à cette ville charmante …pour les nantis je précise. Demain le départ, à la différence de d'habitude je ne suis pas excité de rentrer…

31 JUILLET : Une matinée de départ classique avec le sac à bourrer, le compte à rebours à calculer. Sous la pluie, on se sépare. Caro ira finir son shopping ( un Abercrombie and Fitch pour Thierry…introuvable en France..) Je me rends dans le quartier de Back Bay par Copley place. La Trinity Church , payante, ne me motivera pas assez. J'admire juste le beau contraste entre ce vieil édifice et la Hancock Tower proche, plus haut building de la ville. .Je poursuis par Darmouth et Newbury ' s street, la rue chic de Boston. Pas impressionnant, du moins pour la portion empruntée. Je poursuis ensuite par l'esplanade au bord de la rivière Charles. Pas mal de joggers, sympathique bande de verdure proche de la 4 voies. Assez crevé , je m'assois sur un banc et profite de ces derniers instants à Boston. Je retourne vers le centre par la Boston Public Library avec son très beau hall et sa salle d'étude avec lampiotes vertes. Très bonne atmosphère studieuse. Je retrouve Caro dans le shopping center ultra chic de Copley Place. On grignotera dans les gares et rentrera sous la pluie à la résidence. On y profitera une dernière fois de l'ambiance dans les confortables fauteuils du grand hall. Avec pas mal de marge on se rend facilement à l'aéroport en métro puis navette gratuite . Dès l'arrivée , mauvaise nouvelle, 3 heures de retards. Hall d'embarquement assez pauvre on va s'ennuyer pendant 6 ou 7 heures dans le hall ! Vol tranquille ( mais pas de vidéo privée !) , bordel pour le transfert à Francfort, on attrape juste un avion pour Paris où Thierry nous attends. On arrive à Périgueux sans problème, fin du voyage.

Plus de photos de Boston . Cliquer sur les images pour agrandir et quelques indications.

Plus de photos de BOSTON

La Vidéo de Boston

Basse qualité  mais c'était l'époque du camescope mini DV pour moi .Les baleines au large de Boston, le musée JFK, Harvard et notre chambre. 

CONCLUSION

Ce voyage estival est un peu particulier. Par sa durée, par son relatif confort moral et physique et par l'absence d'un certain côté aventure il est un peu différent de mes derniers voyages. On n'en revient pas changés ou particulièrement choqués. Ce fut plus un voyage culturel , historique.... shopping même dans des lieux un peu similaires aux notres...mais souvent à plus grande échelle. Des musées merveilleux, des sites mythiques et l'impression de rentrer dans un monde de série TV que l'on connaît depuis toujours. Nous avons néanmoins changé notre vision de la plus grande puissance mondiale et d'une de ses villes phares. On retiendra une certaine douceur de vivre, une courtoisie , une certaine joie de vivre de ces américains. En relativisant bien sûr: la côte est n'est pas l'Amérique et nous avons sûrement fréquenté les quartiers donc les gens les plus favorisés du pays.
LE POUR: la facilité de l'organisation, la richesse des musées, la tranquillité générale,les sites mythiques, la connaissance de l'histoire américaine

LE CONTRE: le prix des hôtels à NewYork, un certain manque de dépaysement, peu de rencontres humaines riches, la consommation à outrance.